AR-Australia_planting-trees

Planter des arbres et restaurer les écosystèmes en Australie

Au cours d’un autre hiver humide, A Rocha Australie a mis la main à la pâte en plantant des plantes indigènes et en entretenant des relations avec les communautés locales qui en prennent soin.

Les volontaires d’A Rocha Australie ont été invités par Clyde et Rose Rigney – des anciens de la communauté aborigène de Raukkan – à aider à la revégétalisation en partenariat avec Cassina Environmental en Australie du Sud. En juin, plus de 30 personnes ont bravé une météo défavorable pour planter 1700 plantons d’arbres! En août, un groupe plus restreint a planté 584 plantons à Mount Sandy et 325 plantons à Raukkan, cette fois sous un soleil radieux. En plus de la plantation d’arbres, les Rigneys ont offert une hospitalité inspirante, avec des chants autour du feu, des boissons chaudes, une nourriture délicieuse et des récits inspirés.

Une autre session de plantation a été organisée par le personnel du conseil d’Onkaparinga à Hart Road Wetland, les terres traditionnelles du peuple Kaurna. 20 adultes et quatre enfants se sont réunis pour planter environ 380 plantes indigènes. Plusieurs d’entre elles sont endémiques à l’Australie du Sud, notamment Atriplex paludosa, Goodenia amplexans et Thomasia petalocalyx. Ces plantes sont non seulement uniques à leur région particulière, mais elles sont également essentielles au maintien de la biodiversité.

Avec leur projet dans les parcs de l’escarpement de Toowoomba, A Rocha Australie va au-delà de la plantation d’arbrisseaux pour protéger aussi les plantes matures dans le Queensland. En partenariat avec Friends of the Escarpment Parks, A Rocha contrôle les plantes invasives dans trois parcs de bushland qui contiennent des écosystèmes menacés. Au Redwood Park, A Rocha enlève la liane à griffes de chat. Cette plante invasive bien nommée est l’une des nombreuses plantes qui étouffent les arbres et les arbustes, détruisant la canopée et nuisant à l’écosystème. La lutte contre la liane est un travail lent et laborieux, mais très gratifiant lorsque des arbres adultes sont coupés et que des semis sont découverts sous les masses de liane éliminée. La caille à poitrine noire (Turnix melanogaster), espèce vulnérable, a élevé plusieurs jeunes sous la vigne à feuilles semi-persistantes (forêt pluviale sèche).

Dans la forêt d’eucalyptus du parc Nielsen, les volontaires d’A Rocha enlèvent d’autres mauvaises herbes étouffantes, permettant ainsi aux espèces indigènes de s’établir en sous-bois. Et il y a déjà des résultats positifs : les enquêtes sur les oiseaux ont révélé que plusieurs petites espèces d’oiseaux persistent dans la couverture maintenant généreuse d’arbustes, y compris les premières observations de la caille en bouton peinte (Turnix varius) qui se nourrit au sol dans le parc !

 

Friends-of

Se faire des amis en Amérique centrale

Partout dans le monde, les chrétiens se rassemblent pour prendre soin de la création – et A Rocha leur prête main forte à travers le réseau des Amis d’A Rocha. Les membres du réseau sont des groupes et des organisations, dirigés par des chrétiens engagés, qui entreprennent la conservation de la biodiversité et sont intéressés par le partage et l’apprentissage avec des groupes partageant les mêmes idées à travers le monde.

Pour en savoir plus sur les Amis actuels et pour savoir si votre groupe peut poser sa candidature, consultez la page des Amis. En attendant, faites connaissance avec nos deux membres les plus récents :

Casa Adobe est une communauté chrétienne intentionnelle enracinée à Santa Rosa, dans la province de Heredia, au Costa Rica. Elle est née en 2013 lorsque des personnes issues de contextes et de cultures différents se sont réunies avec un objectif commun : être de bons voisins. Casa Adobe cherche à promouvoir le développement humain intégral, à faciliter les échanges culturels entre personnes de contextes différents, à prendre soin de l’environnement et à motiver des gens à le protéger.

Leurs activités environnementales actuelles comprennent un projet de compostage communautaire local et un plan de restauration de l’un des « voisins » les plus négligés de Casa Adobe, la rivière Virilla. La Virilla coule depuis sa source dans les forêts nuageuses à travers des zones densément peuplées où elle subit l’impact des eaux usées, des déchets et de la forêt riveraine dégradée. Casa Adobe s’engage avec la communauté dans ce projet de nettoyage de la rivière et assure la liaison avec d’autres parties prenantes.

Huellas Panamá (qui signifie « Empreintes ») est né en 2018 comme un projet à Kuna Nega, une colonie indigène fortement impactée par l’exploitation de Cerro Patacón, l’une des principales décharges du Panama. Le projet initial a sensibilisé la communauté à l’environnement par le biais de l’église communautaire et la mise en place d’un point de collecte des déchets.

Huellas Panamá met actuellement en place une académie virtuelle en ligne afin de promouvoir la théologie de la création et des habitudes de consommation plus sages ; elle soutient le recyclage dans la mesure du possible (il n’y a pas de collecte de déchets au Panama !) et le nettoyage des détritus ; et elle développe un programme d’éco-tours afin de créer des opportunités d’amitié, de loisirs et d’apprentissage de la protection de la terre.

A-Rocha-Table

Une rencontre autour de la table

Nous sommes heureux d’annoncer le lancement d’une nouvelle initiative : une communauté de donateurs réguliers qui s’engagent à voir la nature s’épanouir. Nous l’appelons la  » Table A Rocha  » et nous aimerions que vous la rejoigniez !

Grâce aux fabuleux supporters d’A Rocha, nous répondons à la crise mondiale de la perte de biodiversité depuis près de 40 ans, et nous pensons que c’est cet engagement à long terme envers les personnes et les lieux qui fait la différence. En faisant un don régulier à A Rocha International, vous pouvez contribuer à cet engagement à prendre soin et à protéger les habitats, les espèces et les communautés les plus vulnérables et nous aider à faire des plans à long terme en toute confiance. Vous vous épargnerez également un temps administratif précieux !

Nous voulons nous assurer que vous savez à quel point vos dons comptent. Tous les six mois, nous vous enverrons un numéro de notre emailing « Table Talk ». Il contiendra les points forts de l’équipe d’A Rocha International, des invitations à des événements exclusifs en ligne et des réductions spéciales sur les livres et publications d’A Rocha. Nous espérons que ce sera un moyen pour nous de mieux rester en contact avec vous et de vous aider à vous sentir plus connecté avec les amis d’A Rocha à travers le monde.

Nous espérons vous voir bientôt à la Table !

Sign up to the A Rocha Table

Hermit butterfly fieldwork in action - A Rocha France, Courmettes - 2022 July

L’Hermite des Courmettes

Une nuit de début juin, un groupe de bénévoles équipés de lampes frontales étaient à genoux dans un champ aux Courmettes émerveillés par la vue d’une chenille nocturne particulière –celle d’un papillon ermite, Chazara briseis.

En fait, deux chenilles d’Hermite ont été vues cette saison ! Si ce chiffre peut paraître faible, il s’agit en fait d’une excellente nouvelle, car les observations sont très rares. L’Hermite est une espèce très peu connue et menacée au niveau régional en France. L’équipe des Courmettes a lancé un protocole d’étude sur l’Hermite dans le cadre du Plan National d’Action sur les papillons.

Au fur et à mesure de l’émergence des adultes, de la mi-juillet à la mi-août, nous nous sommes attachés à répondre à des questions telles que : quelles est l’importance de la population sur le site ? Quelle est la durée de vie moyenne de ce papillon ? Quelle distance parcourt-il ? Comment utilise-t-il le site ? Pour ce faire, nous avons utilisé une technique appelée marquage-recapture. L’espoir est de pouvoir un jour compiler nos données avec des données régionales (et potentiellement inter-régionales) dans une étude génétique des populations, si les finances le permettent.

Cette année, nous avons marqué 82 individus – une excellente nouvelle pour la population d’Hermite des Courmettes ! La prochaine étape consiste à analyser les données, mais voici quelques premières observations :

  • Seuls les mâles ont émergé au cours de la première semaine d’étude ; les femelles ont émergé à partir de la deuxième semaine. Après cela, les mâles et les femelles ont émergé au même rythme.

  • 41 % des individus ont été recapturés au moins une fois ; certains jusqu’à six fois ! Certains individus sont restés au même endroit tandis que d’autres se sont déplacés plus loin.

  • Les individus capturés en fin de saison ont parcouru plus de terrain que les individus du début de saison.

Nous avons même assisté à l’accouplement d’individus (film bonus ici !) – preuve que le cycle de la vie continue. Nous savons encore très peu de choses sur les plantes hôtes que l’Hermite préfère – venez nous rejoindre à la saison 2023 dans notre chasse aux chenilles !

Photos : travail de terrain sur le papillon ermite en action – A Rocha France, Courmettes – juillet 2022

Picnic en el Arroyo

Célébrer la Création aux camps de vacances A Rocha

A travers le monde, les programmes d’éducation environnementale d’A Rocha suscitent un esprit de joie et de curiosité envers la Création. Dans l’hémisphère nord, nous avons eu un été fantastique offrant un large choix de sorties, de camps et de programmes centrés sur la protection de la Création.

Dans un contexte d’immense sécheresse en Californie du Sud, le programme d’été d’A Rocha USA était consacré à l’eau. D’où vient-elle ? Quand est-elle potable et comment la conserver ? Avec une série d’activités ludiques, les enfants et leurs familles ont appris à être de bons gardiens de cette ressource de plus en plus précieuse. Au Texas, nous organisons tout au long de l’année des rassemblements en espagnol appelés « Picnics en el Arroyo » qui attirent beaucoup de familles : les enfants découvrent des bestioles intéressantes au cours du « BINGO de la Laguna », les adolescents s’affrontent pour gagner la chasse au trésor de la randonnée, et les parents apprennent à observer les oiseaux.

Kara LeBlanc, éducatrice environnementale chez A Rocha Manitoba au Canada, explique comment leurs programmes d’été aident les enfants qui ont du mal à trouver de la beauté dans leur environnement urbain : « Il y a beaucoup de beauté ! Si vous regardez avec attention, il y a beaucoup de choses à observer là où vous vivez. Alors, quand nous planifions des activités, je tente de montrer aux enfants comment bien regarder ». L’une des animatrices du camp, Emma Siemens, en a eu un parfait exemple lors d’une « chasse au trésor photographique », au cours de laquelle les enfants s’entrainent à observer la nature :

Un jour, alors que nous nous promenions dans un parc voisin à la recherche d’un « arbre unique » à photographier, Lucy, 10 ans, a déclaré : « Je pense que nous pourrions vraiment prendre une photo de n’importe quel arbre, car chaque arbre est unique. Il n’y a pas deux arbres qui soient exactement les mêmes ! » A cet instant, Lucy a appris à remarquer et à apprécier la nature dans toute sa complexité.

Dans tous nos programmes éducatifs, nous connectons les gens et la nature afin d’inspirer des actions pour un monde durable. Voici d’autres faits marquants de la famille mondiale d’A Rocha cette année :

  • Au début de l’année, Steven Muir, membre du groupe local de Christchurch de A Rocha Aotearoa Nouvelle Zélande, a organisé le programme de vacances scolaires Aranui Bike Fixup. Pendant cinq jours, les enfants ont développé leur goût pour le vélo et leurs compétences en matière d’entretien des vélos.

  • Le programme Wild Wonder d’A Rocha USA est utilisé par les églises, les camps et autres groupes pour aider les enfants à découvrir le monde merveilleux que Dieu a créé.

  • A Rocha France propose des semaines résidentielles au centre des Courmettes, avec un camp d’éco-aventure pour les enfants et une série de séminaires pour adultes.

  • En mai, A Rocha Inde a ouvert un nouveau laboratoire d’apprentissage de l’alphabétisation numérique en milieu rural dans son centre d’études sur le terrain afin d’offrir aux étudiants et aux villageois de la région de Bannerghatta des opportunités de croissance numérique.

  • A Rocha Kenya enseigne aux jeunes la conservation de la biodiversité dans la région de Malindi-Watamu.

  • A Rocha Pérou organise des ateliers d’éco-club auprès des églises, des organisations et des écoles. Les enfants plantent et récoltent des légumes dans le jardin et apprennent à connaître les plantes médicinales, le compostage, la restauration des forêts sèches et plus encore.

  • A Rocha Portugal fête ses 30 ans d’éducation à l’environnement ! Ils proposent des programmes sur (1) les oiseaux et les habitats de Ria de Alvor, (2) la découverte des pollinisateurs et (3) les microplastiques et les déchets marins.

  • A Rocha Suisse propose des ateliers nature pour soutenir la conservation de la biodiversité en septembre.

  • A Rocha UK a organisé des journées « Act for Nature » pour enseigner la protection de la création et animer des activités de conservation.

  • Parallèlement à son programme d’éducation environnementale dans les écoles, A Rocha Ghana a récemment organisé un concours national de rédaction pour marquer la Journée mondiale de l’environnement. Les enfants âgés de 6 à 16 ans ont décrit de manière réfléchie comment ils prendraient soin de notre « Unique Planète Terre » (One Earth).

International Coastal Cleanup Day banner

Journée Internationale du Nettoyage des Littoraux et Journée Mondiale du Nettoyage, 17 septembre 2022

Rejoignez A Rocha pour le nettoyage annuel international des littoraux et la Journée Mondiale du Nettoyage en septembre. Fondée par Ocean Conservancy, la Journée Internationale du nettoyage des littoraux incite chaque année plus de 200.000 personnes à nettoyer les plages et les cours d’eau. La pollution plastique est l’une des nombreuses menaces qui pèsent sur nos écosystèmes marins, avec plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques qui polluent nos océans, rivières et lacs chaque année.

Robert Sluka, docteur en biologie marine et acteur scientifique majeur du programme de conservation marine d’A Rocha, explique dans sa vidéo en anglais pourquoi, en tant que chrétiens, nous devrions nous soucier des plastiques :

« Dieu nous a ordonné de prendre soin du monde qu’il a créé… Si nous voulons aimer Dieu et lui obéir en prenant soin de ce qu’il a créé, nous devons agir pour résoudre le problème du plastique. Nous devons également aimer notre prochain et pour cela, devons réfléchir à la manière dont nous utilisons le plastique, à sa destination et à ce qu’il devient. »

Le 17 septembre, que vous résidiez près d’un océan ou non, vous pouvez rejoindre le programme de conservation marine d’A Rocha dans sa démarche de nettoyage, qui a pour but de réduire les déchets plastiques et de créer des « eaux d’espoir » ! Toutes les voies d’eau sont importantes. Vous pouvez donc procéder à un nettoyage où que vous soyez – près d’un océan, d’une rivière, d’un lac, d’un parc ou même dans votre quartier.

Voici trois façons de vous impliquer :

  1. Participez à un nettoyage local le 17 septembre et enregistrez les déchets que vous ramassez à l’aide de l’application Clean Swell. Consultez les organisations environnementales locales pour trouver des opérations de nettoyage dans votre région.
  2. Si aucune opération de ce type n’est prévue près de chez vous, organisez la vôtre le 17 septembre avec le guide de nettoyage des déchets d’A Rocha, et enregistrez votre collecte dans l’application Clean Swell, en indiquant A Rocha comme groupe.
  3. Si vous ne pouvez pas vous rendre à un nettoyage le 17 septembre, choisissez n’importe quel jour de ce mois et nettoyez une plage, un cours d’eau ou un quartier près de chez vous.

N’oubliez pas de partager vos efforts sur les médias sociaux pour inciter d’autres personnes à prendre soin de nos océans et cours d’eau en utilisant les hashtags : #ARochaMarine #WatersofHope et #WorldCleanupDay.

A Rocha fournit également des ressources supplémentaires pour engager votre église et votre communauté dans la réduction des déchets plastique. Consultez notre boîte à outils sur le plastique pour des ressources gratuites qui vous aideront à contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre la pollution plastique. Les ressources incluent des vidéos, un guide de nettoyage, des méditations et études bibliques en plusieurs langues.

France forum 22_whole family

Forum familial en France

Après un intervalle de quatre ans, la famille A Rocha s’est réunie pour le Forum Mondial des Leaders 2022, du 4 au 11 juin. Le Forum est l’occasion pour les leaders d’A Rocha de se réunir en communauté pour des moments de fraternité, de prière et pour l’avancement de la mission de la famille mondiale A Rocha. Plus de 80 délégués représentant plus de 20 pays se sont réunis aux Courmettes, en France, sur les collines dominant la Côte d’Azur.

C’était inspirant de se réunir pour discuter de notre vision et de notre foi communes, au-delà des diverses cultures et langues. Nous sommes reconnaissants de l’hospitalité de l’équipe d’A Rocha France qui a partagé avec nous son magnifique centre des Courmettes. Un merci tout particulier à la cuisinière et agricultrice canadienne, Shelley Spruit, qui s’est assurée que nos ventres et nos âmes étaient abondamment nourris avec des céréales moulues quotidiennement, du pain fraîchement cuit et d’autres délices.

Ce fut un temps de célébration avec des prières exaucées et de bonnes nouvelles, y compris les mises à jour que la forêt d’Atewa au Ghana reste protégée et non développée, la croissance du programme de la forêt africaine, et le nouveau réseau des Amis d’A Rocha. Une autre étape remarquable a été la signature du Pacte A Rocha – un accord commun à toute la famille A Rocha sur notre mission chrétienne de conservation dans le monde.

Ce fut également un temps de réflexion et de commémoration rempli du chagrin de la perte de nos chers collègues, Miranda Harris, Chris et Susanna Naylor, à la fin de 2019. Nous remercions Dieu pour ce temps de deuil partagé, et la force apportée par la communauté et la fraternité en Christ. Merci pour vos prières continues pour la famille mondiale A Rocha alors que nous nous abandonnons et nous nous associons à Dieu à travers cette saison de renouvellement, comme du vin nouveau dans des outres neuves (Marc 2:22).

Guillaume de Vaulx, Atif al-Mays, Colin Gibson and Damien Boustani

Comment un directeur solitaire de A Rocha Liban est devenu une communauté vivante

Dans un Liban qui s’effondre, A Rocha se débat. Et soudainement, son directeur doit partir. Comment A Rocha Liban va-t-elle survivre ? Guillaume de Vaulx et Damien Kasper ont tous deux reçu un message d’un ami commun les encourageant à postuler pour le poste vacant de directeur. Un poste, deux amis. S’agit-il de laisser le meilleur gagner, de dire adieu à l’amitié ? Ils décident de postuler en tant que codirecteurs, deux têtes dans un seul corps. La bonne Hydre du Liban était née !

Même à deux, les tâches sont énormes, surtout pour sauver le projet de parc naturel dans la vallée de la Bekaa. Le système d’irrigation est en panne depuis deux ans et la municipalité de Mekse, propriétaire du terrain, veut que le parc soit ouvert pour les élections dans quelques semaines.

Nous sommes le 9 mai et Guillaume prévoit de se rendre sur le plateau le lendemain pour rencontrer les autorités avant que lui et Damien ne soient contraints de quitter le pays pour un temps. Aucune solution n’est en vue et la situation est désespérée.

À 17 heures, Guillaume reçoit un texto d’un numéro de téléphone égyptien :  » Salut Guillaume, je suis Noha. J’étais ton étudiante en classe de philosophie en 2013. J’ai entendu dire que tu faisais quelque chose en lien avec la terre au Liban. Ça a l’air passionnant. Je suis à Beyrouth en ce moment – peut-on se rencontrer ? Ils se rencontrent à 22 heures le même jour et il s’avère que Noha travaille maintenant dans la politique environnementale et les questions liées à l’eau. Elle a demandé à un ami à Londres de produire quelques cartes et Guillaume et elle se sont mis au travail.

Noha et Ibrahim (notre volontaire syrien) creusent l'ancien réseau d'irrigation.

Le lendemain, à 6 heures du matin, Guillaume et Noha se rendent à Mekse avec un Powerpoint expliquant la solution à présenter aux autorités municipales. Et maintenant, le réservoir est plein et les roses fleurissent. Remerciez Dieu avec nous pour l’arrivée surprenante et merveilleuse de Noha et continuez à prier pour A Rocha Liban dans ce nouveau chapitre passionnant.

De gauche à droite : Guillaume de Vaulx, actuel co-directeur de A Rocha Liban, Atif al-Mays, chef de la municipalité de Mekse, Colin Gibson, ancien directeur de A Rocha Liban, Damien Boustani, actuel co-directeur de A Rocha Liban.

An outing from the Czech anniversary conference to Sumava national park

A Rocha République Tchèque fête ses 20 ans

45 personnes se sont réunies le week-end du 17 au 19 juin près du parc national de la Šumava à Husinec pour une célébration retardée (par le COVID) des 20 ans de la création d’A Rocha République Tchèque. Dave Bookless a parlé des raisons d’espérer à une époque de changement climatique – très actuel puisque les températures ont grimpé de manière anormale pendant la conférence – le co-fondateur d’ A Rocha, Peter Harris, était là pour se joindre aux célébrations.

Pavel et Radka Svetlik sont revenus sur les premiers efforts déployés pour créer leur centre d’études de terrain, Krupárna, qui a accueilli des milliers d’écoliers depuis son ouverture en 2005. Les jardins, les collines et les vallées environnantes sont dotés de nouveaux étangs et de centaines de nouveaux arbres et arbustes, ce qui améliore considérablement la biodiversité locale.

Pavel a déclaré : « Il est émouvant de se réunir et de réfléchir à la fidélité de Dieu à notre égard pendant plus de deux décennies. La tâche de prendre soin de son monde devient de plus en plus difficile, mais nous savons que même les plus petits de nos efforts sont significatifs et valables ».

Pour l’avenir, l’association recherche de toute urgence un financement de 240 000 euros afin de solliciter une subvention de rénovation de 1,2 million d’euros auprès de l’UE pour augmenter la capacité résidentielle du centre. N’hésitez pas à nous contacter si vous, ou l’une de vos connaissances, êtes en mesure de les aider à atteindre cet objectif ambitieux.

Pavel Svetlik installe un filet pour attraper des martins-pêcheurs
Queen Elizabeth tree planting - cropped (David McKay)

Éducation à l’environnement : semer des graines pour un monde durable

En mai, alors que le personnel d’A Rocha, des enseignants ougandais et des responsables d’église se réunirent à la ferme de Kira en Ouganda pour la conférence et les ateliers d’éducation à l’environnement d’A Rocha, l’éducation à l’environnement s’avéra un sujet très populaire.

Cette conférence de cinq jours faisait partie du travail continu d’A Rocha International pour consolider les compétences éducatives des équipiers et s’appuyer sur l’excellent travail déjà réalisé par les organisations A Rocha de toute l’Afrique. Les participants ont appris le rôle de l’éducation environnementale pour reconnecter les gens à la nature et pour inspirer des actions pour un monde durable. Ils ont été encouragés à imaginer comment ils pourraient être plus efficaces et toucher un public plus large, y compris en partageant de nouvelles méthodes d’éducation environnementale.

Dans le cadre de ces ateliers, trente-cinq enseignants et six responsables d’église ont visité l’école primaire de l’église ougandaise de Kiteezi, près de Kampala. Il y a cinq ans, Ibrahim Ssekama, l’un des enseignants de l’école, avait demandé à A Rocha Uganda de l’aider à cultiver des légumes autour de l’école et à intégrer des sujets environnementaux dans le programme scolaire. Depuis lors, l’école a aussi reçu des arbres fruitiers grâce à Gifts with a Difference, et ils ont étendu la zone de culture. Aujourd’hui, d’énormes choux et de nombreux autres légumes poussent, et toute l’enceinte de l’école est très verte. Les cultures en sacs sont utilisées lorsque la terre est rare et des bouteilles en plastique sont réutilisées pour faire pousser des semis.

Les enseignants et les responsables d’église sont rentrés chez eux munis de nouvelles idées et enthousiasmés par une compréhension plus profonde ainsi qu’un engagement plus marqué à prendre soin de la création dans leur travail et leurs communautés.

La conférence et les ateliers n’auraient pas pu avoir lieu sans la générosité de tous ceux qui ont soutenu A Rocha International lors du Big Give Christmas Challenge 2021. Merci de permettre à un travail comme celui-ci d’avoir lieu !